Full Manifesto En Français

Déclaration de mission

Le but de UN-aligned est triple :

  1. Créer une Organisation des Nations Unies virtuelle et alternative
  2. Créer une plateforme de discussion et de diffusion des connaissances
  3. Créer un parti politique international regroupant des électeurs du monde entier et œuvrant pour la création d’un ordre mondial fédéral

L’alternative de l’ONU

L’humanité a évolué depuis ses débuts violents et égoïstes, mais la civilisation a souvent transcendé son héritage cruel et a accompli de merveilleux accomplissements dans les domaines des arts, des sciences et de l’ordre social. Il continue à le faire en dépit de certaines caractéristiques primitives qu’il doit encore dissiper et de nouveaux défis qu’il n’a pas eu la volonté de relever de manière adéquate. De nombreux maux du monde sont d’origine humaine et d’innombrables personnes vivent sans aucun doute comme si elles étaient violées par ces anomalies primitives, subventionnées par l’État, qui continuent de nuire à la société. Bien que nous puissions nous sentir impuissants face à des pratiques enracinées dans les structures actuelles de la politique internationale, rien ne nous empêche de créer un ordre mondial virtuel qui servira de phare tout en donnant un nouvel élan à la promotion de l’harmonie et du bien-être. La participation aidera à affirmer sa position et à envelopper sa position grâce à la coopération de personnes ayant les mêmes idées, mais ce mouvement devrait, avec l’appui de ses membres, déborder dans le monde réel en tant que force de changement.

C’est le premier objectif de UN-aligned et il s’articule autour de quelques principes de base. Idéalement, ces principes devraient être les normes qui régissent les Nations Unies (ONU), mais bien dans la deuxième décennie du 21ème siècle et plus de soixante-dix ans après sa fondation, l’ONU est toujours aux prises avec des anachronismes qui limitent sérieusement son efficacité. Beaucoup a été écrit sur les faiblesses de l’ONU et celles-ci sont souvent discutées dans les Débats Généraux, ainsi que dans d’autres forums politiques, mais trop d’États sont égoïstes, pour que des progrès constants et significatifs s’ensuivent. L’ONU a énormément contribué à la paix et au progrès, malgré ces limitations, mais UN-aligned espère en réaliser d’autres encore plus importants, car il n’est pas lié par les entraves qui étranglent les premières, telles que les intérêts complexes et intéressés des membres permanents du Conseil de Sécurité. Les membres, ou les États membres (si cela devait arriver), devront accepter certains droits et responsabilités fondamentaux et les respecter. UN-aligned sera virtuel jusqu’à ce qu’il puisse être réel. Il ne doit pas nécessairement inclure les super pouvoirs ou leur argent. Ici il ne sera pas possible se cacher derrière les vetos, pas plus que les régimes despotiques ne pourront franchir ces portes pour gagner une aura de respectabilité. UN-aligned n’a pas à courtiser la participation des autres par le biais d’un compromis douteux. Ce n’est pas le nombre de personnes ou d’États qui fera de Peter un phare du changement, mais l’intégrité de ses idéaux et de ses intentions. Bien entendu, un plus grand nombre de voix serait entendu plus facilement, mais cela n’aurait aucun sens si ce qui était dit était vague, sans inspiration ou compromis.

Conditions d’adhésion

Les conditions d’adhésion sont énumérées dans les articles suivants, qui constituent des normes éthiques de base. Ils ne doivent pas être violés par les votes démocratiques, les référendums et les constitutions nationales, car ils les transcendent.

  1. Structure et fonctions

La structure, qui peut changer en fonction des besoins de l’organisation, consistera en:

  • Paroisses mondiales
  • Un bureau central qui supervisera ces différentes paroisses.
  • Paroisses

Chaque paroisse sera responsable de sa propre administration conformément aux exigences suivantes :

  • Chef de paroisse
  • Administrateur de paroisse (facultatif)
  • Agent d’information paroissial (facultatif)
  • Membres
  • Un système de données paroissial

Les paroisses sont simplement des centres d’adhésion. Ils peuvent surgir autour de différents points communs, tels que la langue, la nationalité, les intérêts particuliers et les réseaux établis. Les paroisses peuvent s’inscrire auprès du bureau central dès qu’elles ont au moins 20 adhérents membres. Les paroisses peuvent être divisées en paroisses plus petites pour des raisons pratiques lorsque le nombre le justifie, bien que le coordinateur principal et le responsable de l’information puissent être assistés par leurs propres équipes, si nécessaire, pour faire face à des nombres croissants.

  • Chef de paroisse

Le responsable de la paroisse sera une personne autoproclamée attachée aux principes de UN-aligned. Leur rôle sera d’administrer et de superviser les activités de la paroisse, telles que le partage d’informations, les forums, les données et la liaison avec le bureau central. Généralement, le responsable de la paroisse sera la personne qui a fondé la paroisse concernée. Pour des raisons de commodité, les paroisses devraient recevoir un nom.

  • Membres

Les membres à part entière sont ceux qui appartiennent à une paroisse en tant que membres principaux. Toutefois, les individus peuvent également rejoindre d’autres paroisses en tant que membres invités, dans le but d’élargir leur réseau ou leurs sources d’informations, par exemple. L’adhésion est fluide et les personnes peuvent se retirer et rejoindre à tout moment, en informant l’administrateur. Un membre devra adhérer aux principes de UN-aligned et donner son nom et son adresse email, ainsi que, le cas échéant, des informations sur son âge et sa nationalité (pour évaluer le statut de partis politiques potentiels) .

  • Le système de données paroissiales

Les données seront stockées de manière sécurisée et confidentielle, même si elles ne comprennent que les trois à cinq informations soumises lors de l’enregistrement : adhésion aux principes de UN-aligned, nom, email, date de naissance et nationalité. Ces informations seront transmises au bureau central, de manière à ce que le nombre total de membres puisse être calculé, ainsi que le nombre de membres nationaux.  Lorsque le nombre de membres d’un pays donné est suffisant, les mécanismes de lancement d’un parti politique peuvent être déclenchés conformément aux lois de ce pays. Si un membre souhaite partir, ses détails seront immédiatement supprimés.

  • Le bureau central

Le rôle du bureau central évoluera avec la croissance de l’organisation. Au départ, ses fonctions seront triples :

  1. Maintenir et surveiller les registres des membres et les réalisations de la paroisse
  2. Promouvoir les événements mondiaux, les interactions et la vision de UN-aligned
  3. Représenter UN-aligned dans les forums officiels

Le bureau sera doté de deux coordinateurs qui nommeront une équipe de soutien qui comprendra un agent d’information et un administrateur. Avec la croissance de l’organisation, les fonds deviendront de plus en plus utiles à ses activités ; les trésoriers et les collectes de fonds seront donc également nécessaires. Toute comptabilité sera transparente et sera publiée tous les mois.

Les premiers coordinateurs seront composés des deux membres fondateurs, pour une période de cinq ans, à la suite de quoi ils seront remplacés par des coordinateurs élus pour une durée de quatre ans. Les coordinateurs seront responsables de la gestion et du soutien de leur équipe dans l’accomplissement des tâches susmentionnées. Les coordinateurs ne devraient être nommés que pour un mandat. Après leur mandat, ils deviendront automatiquement (s’ils le souhaitent) des conseillers. Les conseillers formeront un comité consultatif qui appuiera les coordonnateurs en place. Ces comités peuvent comprendre des experts qui seront invités, selon les besoins, à apporter des éclaircissements sur des questions spécifiques.

Coordinateurs principaux

Les coordinateurs sont des personnes élues qui exercent leurs fonctions pendant quatre ans. Leur rôle principal est de diriger le bureau central et de superviser les activités et le développement de l’organisation.

Administrateur

L’administrateur est directement nommé par les deux coordinateurs pour une durée illimitée. Sa responsabilité principale consistera à administrer au jour le jour le bureau central de UN-aligned.

L’agent d’information

L’agent d’information sera responsable du site Web, du blog et des autres médias de UN-aligned; ainsi que la prospection et la diffusion d’informations, bien que chaque membre puisse choisir de participer à ces tâches. Outre les principes de base, les gens auront des opinions différentes sur des questions de tous les jours et celles-ci ne doivent pas être présentées comme le point de vue de l’ensemble de l’organisation. Le ton des communications sera toujours professionnel, précis et bien traité.

  1. Le parti politique international

Les principes du parti seront les mêmes que ceux des articles (1-23) avec l’objectif supplémentaire d’un partenariat fédéral regroupant tous les États. Des détails et d’autres agendas seront ajoutés en fonction des besoins régionaux dans l’esprit desdits articles. Une fois qu’une branche nationale aura suffisamment de membres et de ressources pour passer du monde virtuel au monde réel, cela se fera avec le soutien de toute l’organisation. Si deux ou plusieurs partis nationaux sont élus au gouvernement, ceux-ci peuvent adhérer à un partenariat fédéral pour la durée de leur mandat, conformément au manifeste de UN-aligned.

Les nations qui ne sont pas actuellement reconnues par les Nations Unies, mais qui ont un gouvernement et un système électoral en état de fonctionnement, seront considérées comme indépendantes, aux fins d’adhésion, car les ambitions fédérales de UN-aligned prélèveront sur le sentiment nationaliste sécessionniste. Certains pays ne disposent pas de systèmes de vote libres et équitables et, dans ce cas, des considérations spéciales devront être prises.

Il est probable que les membres de UN-aligned seront menacés de persécution à certains moments et à certains endroits, et ces situations devront être traités comme chaque case l’exigerait.

Une fois que la vision d’une fédération mondiale commencera à s’imposer dans le monde réel, une nouvelle forme de gouvernement devra être conçue afin de faire face aux circonstances changeantes d’un ordre mondial unifié fondé sur le respect, le bien-être et l’harmonie.

Article 1 : Clarifier et défendre les droits de l’homme est un devoir fondamental des États et des citoyens.

Raisonnement

La dignité de l’humanité est liée au droit de chaque individu à l’autodétermination et ne doit pas être violée par l’État, l’employeur ou tout autre pouvoir dominant. Bien que individuels, les droits sont interactifs et doivent prendre en compte les droits des autres ; Il est cependant très dangereux de les supprimer, même temporairement, pour des raisons de sécurité ou pour d’autres raisons. De plus, les droits ne sont pas statiques et évoluent au fil des progrès. Ils représentent principalement ce qui est accessible à un individu, lorsqu’il est dégagé. Cependant, la société a augmenté ce qui peut être atteint, par exemple grâce a le gouvernement, la coopération et la fiscalité. Ainsi, la gratuité des soins de santé ou de l’éducation, par exemple, pourrait être considérée comme un droit de l’homme dans les pays où ils pourraient être fournis avec une relative facilitée. Protéger la première catégorie de droits et développer et fournir la seconde entraîne des dépenses. Les budgets nationaux peut-être ne peuvent pas disposer des ressources nécessaires pour protéger et garantir les droits des personnes au-delà de leurs frontières ou des étrangers qui y entrent. Cela crée une anomalie bizarre, dans laquelle les droits de l’homme ne sont plus des droits de l’homme, mais des droits nationaux. Cela peut entraîner une situation dans laquelle les droits fondamentaux des individus ne sont pas respectés au profit des droits secondaires des citoyens. Ainsi, des personnes peuvent être prêtes à laisser mourir des réfugiés ou des migrants si les aider compromettrait leur propre droit exclusif à la gratuité des transports publique ou de l’université. Défendre les droits de l’homme implique donc de reconnaître l’universalité des droits fondamentaux et de travailler à la normalisation transnationale et à la disponibilité de tous les autres droits.

Le parti politique s’engagera à :

  • Surveiller la protection des droits de l’homme, en particulier des droits essentiels comme la sécurité et la santé, ainsi que ceux qui ont été historiquement réprimés en raison de préjugés religieux ou culturels, tels que ceux liés à la race, au sexe et à l’orientation sexuelle
  • Impliquer les citoyens dans le processus de décision en ce qui concerne la dépense de leurs recettes fiscales, afin que l’argent soit dépensé conformément aux souhaits de ceux qui y contribuent. Avec la technologie maintenant disponible, cela ne devrait pas être difficile
  • Œuvrer en faveur d’une alliance fédérale des nations afin que les droits de l’homme puissent concerner toute l’humanité et non les privilégiés
  • Trouver des moyens de soutenir les droits de l’homme dans le monde, malgré les difficultés liées aux frontières nationales.

Article 2 : Les frontières ne doivent pas priver les personnes du droit de se déplacer librement.

Raisonnement

Si nous mettons en cage les terres en dehors de la nôtre, la vérité est que c’est nous qui sommes dans la cage. Actuellement, la plupart des frontières du 21ème siècle sont de ce moule ; elles ressemblent à des barres rigides qui visent principalement à empêcher les « étrangers » de s’installer où ils le souhaitent. Le territoire n’est pas une propriété et les gens devraient donc être libres de circuler librement. L’Union Européenne a donné le bon exemple en ce qui concerne l’abolition des frontières, même s’il s’agissait se de nations relativement similaires, riches et pacifiques. Les citoyens de pays plus troublés auront donc besoin de procédures plus strictes, car le flux de personnes ne sera pas toujours réciproque. Pourrait également consister en demandeurs d’asile et réfugiés tentant de se jeter dans des pays plus stables, et ça pourrait causer des difficultés, si pas géré correctement. Quels que soient les processus mis en place, ils doivent toujours refléter le fait que la liberté de circulation est un droit humain.

Le parti politique s’engagera à :

  • Abolir les frontières entre les États membres de UN-aligned, selon le même modèle que l’Union Européenne, tout en cherchant à l’améliorer
  • Négocier des visas de tourisme et de travail réciproques de longue durée avec des États UN-aligned afin de permettre la libre circulation dans les deux sens avec moins de restrictions
  • Veiller à ce que le personnel consulaire soit formé et équipé pour traiter les demandes de visa des personnes souhaitant émigrer dans leur pays, de la manière la plus respectueuse et efficace possible.

Article 3 : Les gouvernements ont la responsabilité d’appuyer la réinstallation et, le cas échéant, le rapatriement des réfugiés.

Raisonnement

Les pays ne sont pas des prisons ouvertes ; par conséquent, les personnes ne devraient pas être confinées de force à l’intérieur de leurs frontières. Les régimes oppressifs, toujours fermés aux principes internationaux de décence et de coopération, sont généralement à blâmer pour les citoyens qui souhaitent fuir ou abandonner leur pays en masse. Ces personnes se retrouvent souvent dans une double prison : barres à l’intérieur et barres à l’extérieur. Après avoir échappé à la première, ils ne devraient pas être empalés par la seconde. Les réfugiés devraient être pris en charge dans des centres aussi proches que possible de leur lieu d’origine. Plus les centres seront efficaces en termes de réaffectation des réfugiés, plus chaque type de migrant tentera peut-être d’exploiter ses services. Ces derniers ne devraient pas être diabolisés pour vouloir chercher de meilleures opportunités dans des pays plus riches, bien que la priorité devrait être donnée aux vrais réfugiés fuyant le danger et les privations. Les autres migrants devraient donc demander l’aide des ambassades nationales dans leur propre pays, qui devraient être en mesure de traiter ces demandes.

Le parti politique s’engagera à :

  • Œuvrer, aux niveaux international et bilatéral, à la résolution des problèmes responsables de l’exode des populations de leur pays, qu’elles soient économiques, politiques ou environnementales
  • Coopérer à l’échelle internationale pour éliminer les itinéraires gérés par des personnes qui exploitent les migrants et les remplacer par des centres d’assistance sûrs et dignes, situés le plus près possible du lieu d’origine, afin de faciliter la réallocation des réfugiés dans des délais raisonnables
  • Allouer des quotas et des ressources afin de pouvoir assumer les responsabilités du pays à l’égard des réfugiés de la manière la plus juste, la plus réalisable et la plus efficace possible
  • Faire en sorte que les réfugiés autorisés à entrer dans leur pays soient aidés à s’intégrer et à trouver un emploi valorisant afin qu’ils puissent subvenir à leurs propres besoins.
  • Soutenir les personnes à rapatrier, si elles le souhaitent, lorsque la situation de leur pays s’est améliorée
  • Légiférer pour que les réfugiés qui enfreignent la loi ou portent atteinte aux valeurs du pays hôte soient rapatriés dans les meilleurs délais.

Article 4 : L’éradication de la promotion de la violence, de l’intimidation et de la discrimination devrait être une priorité du gouvernement.

Raisonnement

Légiférer contre la discrimination, l’intimidation et la violence peut aider à combattre ces maux sociaux, et de nombreux pays développés le font ; Cependant, une action positive est également nécessaire pour s’attaquer à la cause fondamentale de ces problèmes, qui impliquent souvent l’ignorance et la cupidité qui l’exploite. Parfois, l’intimidation est liée à des normes religieuses qui peuvent menacer toutes sortes de peines, y compris la damnation éternelle, pour des actes naturels ou anodins, tels que la masturbation ou les relations sexuelles consensuelles. Les enfants sont particulièrement vulnérables à ce type de harcèlement, qui constitue une forme de maltraitance.

Le parti politique s’engagera à :

  • Veiller à ce que le crime motivé par la haine soit bien défini, raisonnable et exhaustif
  • Promouvoir l’harmonie sociale à travers l’éducation, les arts et des politiques favorisant la cohésion sociale
  • Nationaliser ou réglementer strictement l’industrie de l’armement afin de contourner la motivation que ces industries peuvent avoir pour disséminer les conflits
  • Protéger les enfants de l’intimidation institutionnalisée et de toutes sortes d’intimidation.

Article 5 : La censure n’est pas compatible avec un État civilisé. Par conséquent, la liberté d’expression doit être respectée, à condition que ce qui est dit, écrit ou promulgué ne soit pas destiné à intimider, diffuser de la désinformation ou porter atteinte aux libertés civiles.

Raisonnement

L’État n’a pas le droit de limiter les idées, l’accès à l’information ou aux œuvres d’art, sauf si celles-ci enfreignent les lois relatives aux crimes de haine. En fait, l’État a le devoir de promouvoir toutes les formes d’éducation. Les journalistes et les enseignants ne doivent donc pas seulement être libres de mener à bien leurs diverses activités, ils doivent également bénéficier de la protection nécessaire et, le cas échéant, d’un soutien impartial des ressources nécessaires.

Le parti politique s’engagera à :

  • Soutenir une presse libre et, dans la mesure du possible, la sécurité des journalistes du monde entier
  • Garantir un programme d’études large et impartial dans les écoles publiques
  • Réglementer les écoles privées et les établissements d’enseignement afin de s’assurer que ceux-ci se livrent à la propagande est licite et clairement énoncée.

Article 6 : La guerre doit être une infraction pénale.

Raisonnement

La guerre est un moyen inacceptable de résoudre les différends ou les crimes commis par un pays contre un autre. Il ne devrait pas être glorifié avec des épithètes telles que « juste » ou « saint » ; il ne devrait pas non plus être légitimé par des conventions visant à limiter les dommages. Les désaccords entre les nations doivent être arbitrées conformément au droit international, tout comme les conflits personnels ou municipaux sont désormais soumis aux lois nationales. Les crimes commis par un pays contre un autre doivent donc être traités par des responsables internationaux de l’application de la loi ou par la police. Les combattants du côté de l’agresseur seront des criminels. Les pays ne peuvent plus être autorisés à utiliser le terme « soldat » ou « patriote » pour justifier le déploiement de personnes pour commettre des crimes. Jusqu’à ce que l’ordre international dispose des moyens nécessaires pour faire face à l’agression conformément aux lois en vigueur, les nations devront probablement se défendre autant que possible. Cela perpétue le scénario dans lequel les pays se font concurrence pour obtenir des stocks d’armes. Il est donc impératif que l’ordre international, doté d’une force capable de dissuader les agressions à l’intérieur des périmètres de maintien de l’ordre, soit mis en place le plus rapidement possible. De plus, comme nous n’avons aucune garantie contre les attaques extra-terrestres ou les phénomènes potentiellement destructeurs, la défense et la recherche dans ces domaines doivent être en cours, sans toutefois nuire aux problèmes plus immédiats.

Le parti politique s’engagera à :

  • Mettre à jour et affiner le pacte Kellogg-Briand qui rendait la guerre illégale
  • Œuvrer à la création d’une force de police internationale pour protéger les nations des actes hostiles émanant de nations voyous
  • Restructuration, redéfinition et développement de la force de défense de la nation
  • Promouvoir, soutenir et développer les fonctions de la Cour Pénale Internationale

Article 7 : Bien que les droits fondamentaux puissent (et dans certains cas, devraient) être inscrits dans la loi, celle-ci devrait viser à être aussi discrète que possible.

Raisonnement

Chaque citoyen doit respecter la vie, la propriété, la nature, les transactions et la culture de la région dans laquelle il vit ou se visite (sauf si cette culture contrevient aux droits de l’homme – article 1). Ces responsabilités sont généralement inscrites dans les lois nationales. Les devoirs, cependant, ne consistent pas simplement à s’abstenir de faire du mal ; Les gouvernements nationaux ont la responsabilité collective de promouvoir l’harmonie et le bien-être, y compris la protection de la biodiversité et de la planète, par le biais de canaux d’éducation et d’information publique. Les lois nationales et internationales fournissent généralement déjà une base pour le comportement social, bien que l’éducation sur ces questions soit parfois limitée ou confuse par des doctrines, nationalistes ou religieuses, qui encouragent tout autant les comportements violents envers d’autres humains ou animaux. L’éducation autour de questions éthiques, sociales et globales devrait être dispensée conformément aux normes universelles. Souvent, le plus important problème, c’est le devoir le plus fondamental de tous, c’est-à-dire la responsabilité des individus de se respecter et de se cultiver, mais beaucoup conviendraient qu’il n’appartient pas au gouvernement d’adopter une loi obligeant les adultes à prendre soin pour eux-mêmes. Néanmoins, des taxes pourraient être perçues sur les produits ou services concernés (tels que les casinos et les drogues) pour faire face aux coûts pour la société lorsque les répercussions de ces défaillances affectent d’autres civils ou le budget national, par exemple au moyen de soins de santé ou de la police.

Le parti politique s’engagera à :

  • Assouplir les lois pour éviter toute ingérence injustifiée du gouvernement dans la vie personnelle de ses citoyens, tout en maintenant et en développant celles qui protègent réellement
  • Promouvoir l’harmonie et le bien-être, y compris la protection de la biodiversité et de la planète, par le biais de canaux d’éducation et d’information publique
  • Concevoir et mettre en place un système fiscal équitable qui ne pénalise pas les citoyens prudents avec les dépenses de ceux qui choisissent de vivre dans la dangerosité.

Article 8 : La religion ne peut être utilisée pour promouvoir la violence, le fanatisme et l’intolérance.

Raisonnement

De nombreuses religions se sont développées dans un climat de violence et d’intolérance et la plupart ne se sont pas entièrement débarrassées des anomalies de ce contexte historique. Trop souvent, les chefs religieux se taisent au sujet des atrocités ou des préjugés commis au nom de leur religion, mais le fait encore plus sinistre est que certains préconisent la haine et ses ramifications. Promouvoir l’injustice envers les personnes ou les animaux est inacceptable et les chefs religieux de ce genre ne devraient pas être reconnus comme des représentants religieux légitimes. Les chefs religieux ont le devoir de promouvoir l’harmonie, s’ils ne le font pas, ils sont alors des faux et doivent être traités conformément aux lois sur la haine, car la religion ne peut être supérieure à une conduite éthique.

Le parti politique s’engagera à :

  • Combattre l’endoctrinement par le biais de l’enseignement primaire et secondaire, ainsi que par des services de soutien et d’information appropriés
  • Mettre en évidence les doctrines ou les attitudes religieuses contraires aux droits de l’homme ou des animaux et en veillant à ce que les lois soient suffisamment robustes pour faire face à ces abus.

Article 9 : La démocratie n’est pas au-delà de la justice.

Raisonnement

Parfois, la « démocratie » suppose que la majorité sait le mieux; ou que, même si ce n’est pas le cas, il a le droit de choisir pour tout le monde de toute façon. La cultivation est une tâche ardue, alors la réalité est souvent que c’est la minorité qui est la mieux placée pour juger. La démocratie peut également être un obstacle à la continuité, puisqu’un gouvernement renverse ses politiques ou son développement. Afin de préserver la justice et le développement, des restrictions doivent donc être imposées à la démocratie afin que les principes fondamentaux de liberté, de fraternité et d’égalité (égalité des droits) ne soient pas mis en péril. Les principes de base de la gouvernance sont déjà inscrits dans de nombreuses constitutions, même si souvent ils ont été rédigés d’un point de vue nationaliste et limité. Idéalement, toutes les nations doivent réviser leurs constitutions ou leurs lois afin de refléter une perspective des droits de l’homme plus internationale et plus inclusive, qui ne peut être écartée aux urnes.

Le parti politique s’engagera à :

  • Une déclaration des droits de l’homme, du bien-être des animaux et de la protection de l’environnement qui ne peut être supplantée par l’urne
  • Processus et politiques qui faciliteront la prise de décision parlementaire commune afin de renforcer les perspectives de planification à long terme
  • Promouvoir des principes démocratiques raisonnables dans le monde entier.

Article 10 : Les gouvernements ont le devoir de promouvoir l’éducation, la recherche et les arts.

Raisonnement

L’éducation est un élément important du progrès humain et a un impact sur le développement personnel, le progrès économique et la sécurité mondiale. En plus de travailler à la mise en place d’un système éducatif performant, continu et inclusif, les gouvernements ont l’obligation de dispenser un enseignement gratuit et de veiller à ce que les sciences et les arts soient soutenus dans leur développement. Avec l’avènement de l’ère numérique, les moyens et méthodes d’éducation pourraient être beaucoup plus novateurs et efficaces. Il est important que ceux qui ont la responsabilité de l’éducation aient la vision de transcender l’enseignement traditionnel, de manière sûre et créative.

Le parti politique s’engagera à :

  • La refonte prudente du système éducatif en ce qui concerne les méthodes, les programmes, les lieux, les ressources, l’uniformité et les objectifs
  • Parrainer des recherches scientifiques
  • Soutenir les arts et travailler à rendre les différentes formes d’art plus accessibles et durables

Article 11 : Les gouvernements ont le devoir de promouvoir une bonne communication.

Raisonnement

La communication est ce qui permet aux individus et aux sociétés de partager leurs connaissances et leurs sentiments et d’enrichir leur potentiel. La langue est une caractéristique importante de cet échange et les individus et les nations devraient promouvoir l’apprentissage d’une lingua franca afin de faciliter les communications internationales. L’anglais semble être un choix évident car il est déjà largement parlé comme première ou autre langue.

Le parti politique s’engagera à :

  • Promouvoir l’acceptation internationale d’une langue qui sera enseignée dans les écoles de chaque pays en tant que première langue ou autre
  • Soutenir un Internet efficace, gratuit, accessible et à réglementation minimale.

Article 12 : Les adultes ont la responsabilité de s’occuper des enfants.

Raisonnement

La façon d’élever les enfants change et les parents de même sexe, ou les parents célibataires, par exemple, se répandent. Parfois, le changement est provoqué par des pressions sur les modes de vie traditionnels, par exemple par l’industrialisation, comme dans le cas du peuple Mosuo en Chine. Quoi qu’il en soit, les enfants doivent être pris en charge en fonction de leurs besoins physiques, émotionnels et éducatifs. Cette responsabilité commence avant la parturition, dès que la science, ou la conscience, reconnaît l’enfant à naître en tant qu’individu. Le gouvernement a également la responsabilité en matière de garde d’enfants, car il existe de nombreux cas où les parents ou les tuteurs ne peuvent plus faire face ou sont incapables de garantir la sécurité et le développement de l’enfant. En outre, bien que les scientifiques puissent déterminer, à leur connaissance, un stade du développement du fœtus dans lequel il peut être classé comme un individu et, par conséquent, comme une personne jouissant de droits, qui ne doivent pas être tués sans distinction, personne ne devrait jamais être obligé d’avoir, ou effectuer un avortement.

Le parti politique s’engagera à :

  • Affiner et renforcer la législation qui aide les parents à prendre soin de leurs enfants
  • S’assurer que les lois régissant l’avortement sont justes et flexibles
  • Protéger les enfants contre l’intimidation, la maltraitance et la violence par le biais d’une législation et de mécanismes de soutien auxquels les enfants ont facilement accès
  • Fixer des limites à la quantité de devoirs et d’heures d’étude que les enfants sont obligés de faire
  • Interdire la mutilation génitale des enfants (y compris la circoncision), sauf pour des raisons médicales.

Article 13 : Les gouvernements ont le devoir d’assurer le bien-être de ses citoyens et que les services de santé et les services sociaux soient accessibles à tous.

Raisonnement

La santé, la sécurité et le bien-être des citoyens doivent être la priorité des gouvernements ; ils doivent garantir et respecter les normes de service auxquelles les individus ont légalement droit, respectent les retraités et soutiennent ceux qui font face à des difficultés ou ne peuvent pas travailler. Les gouvernements doivent être proactifs car mieux vaut prévenir que guérir ; par exemple, les garderies pour certaines personnes âgées pourraient retarder ou empêcher les soins en établissement ; mais mieux encore, le gouvernement pourrait aider les gens à créer leurs propres réseaux sociaux, d’entraide et de divertissement.

Le parti politique s’engagera à :

  • Rechercher le meilleur moyen de soutenir les citoyens et de parrainer les progrès scientifiques et technologiques dans ces domaines
  • Coopérer avec d’autres pays afin de partager l’expertise et, le cas échéant, les ressources
  • Garantir des soins de santé et des soins sociaux gratuits ou abordables
  • Travailler de manière proactive afin d’aider les individus à être aussi indépendants et autonomes que possible
  • Promouvoir des modes de vie sains et, le cas échéant, subventionner des sports et des divertissements
  • Veiller à ce que les collectivités aient accès aux parcs, aux bibliothèques, aux musées, aux toilettes publiques et aux services nécessaires
  • Veiller à ce que les lois sur la santé et la sécurité soient complètes, mais raisonnables et non opprimantes.

Article 14 : Il arrive souvent que certains individus ou groupes se retrouvent en difficulté ; Il est du devoir de ceux qui sont en mesure de l’aider de le faire de manière proactive et préventive.

Raisonnement

La société et la nature sont loin d’être parfaites et beaucoup de tragédies et de problèmes auxquels les gens sont confrontés échappent souvent à leur contrôle. Parfois, le suicide se présente comme la seule solution et son pouvoir de le faire provient d’un manque scandaleux de mécanismes de soutien. Le suicide est l’une des causes les plus courantes de décès prématuré et trop peu est fait pour traiter le problème. Les liens à la fois professionnels et informels pourraient constituer un réseau garantissant une certaine sécurité aux personnes en cas de problème. En règle générale, la portée des services sociaux, médicaux, gouvernementaux ou volontaires est telle qu’ils ne peuvent pas traiter le large éventail de problèmes humaines. Une structure plus flexible doit être mise en place pour pouvoir aider les individus quels que soient leurs difficultés.

Le parti politique s’engagera à :

  • Sensibiliser le publique à la question du suicide et aux mécanismes de soutien disponibles
  • Développer une gamme de centres d’aide spécialisés pour traiter les déclencheurs spécifiques ; par exemple, celles liées à l’environnement, à la situation financière, aux expériences traumatiques et au bien-être physique et émotionnel d’une personne
  • Traiter des problèmes sociaux qui exacerbent le problème, tels que l’intimidation, les préjugés et le fanatisme.

Article 15 : Le système pénal doit être rééducatif et non vindicatif.

Raisonnement

La société est basée sur la confiance. Lorsque des personnes brisent cette confiance par le biais de la criminalité, la confiance investie dans celles-ci devra être réduite de manière appropriée aussi longtemps que nécessaire. Cela peut, dans des circonstances extrêmes, impliquer un confinement. Nous disposons maintenant de la technologie nécessaire pour restreindre certaines libertés de manière moins coûteuse et plus humaine. Celles-ci devraient être proportionnées aux risques encourus, tant en ce qui concerne leur étendue que leur durée, mais devraient également décourager les criminels potentiels de prendre le risque d’activités illégales. L’emprisonnement a été infligé pour un certain nombre de raisons, dont les principales concernent les sanctions, la dissuasion et la sécurité. Dans les sociétés plus avancées, il existe une quatrième raison, la réadaptation. La vengeance en soi ne sert à rien, à part peut-être gratifier certaines des victimes de la criminalité. Dans une société civilisée, les victimes doivent être soutenues de manière positive et productive pour y faire face.

Le parti politique s’engagera à :

  • Remodeler le système pénal, de sorte que :
  1. Les criminels ont la possibilité de servir leurs communautés, en particulier dans les zones où ils ont violé la loi
  2. Des méthodes plus productives que l’incarcération sont utilisées, chaque fois que possible, pour décourager les personnes de récidiver
  3. Un personnel professionnel est employé et régulièrement formé pour réhabiliter les délinquants et les aider aussi longtemps qu’il est nécessaire pour mener une vie sans crime
  4. Assure que les victimes du crime sont indemnisées dans la mesure du possible, par l’auteur du crime ou par tout autre moyen
  • Le système éducatif prévoie la criminalité, à la fois en ce qui concerne les programmes scolaires et l’identification du comportement antisocial, de manière à ce qu’un soutien puisse être fourni à un stade précoce du développement de l’enfant
  • Éliminer progressivement la pratique consistant à poursuivre les gens en justice : soit les gens enfreignent la loi et indemnisent, soit ils ne le font pas
  • Veiller à ce que les peines prévues par la loi découragent la criminalité de manière juste et créative
  • Établir des directives plus claires que les juges doivent suivre en matière de détermination de la peine
  • Développer une évaluation complète de la santé mentale et un soutien aux personnes confrontées aux systèmes judiciaire et pénal.

Article 16 : Les gouvernements et les individus ont le devoir de protéger l’environnement et la biodiversité.

Raisonnement

La terre n’appartient pas à l’espèce humaine, à utiliser et abuser pour ses desseins égoïstes, mais même si c’était, il ne serait pas dans l’intérêt de l’humanité d’épuiser ses ressources et de détruire l’équilibre de la nature. De nombreuses personnes ont déjà perdu la vie à cause de la pollution et de ses conséquences, ainsi que de nombreux animaux et espèces. La situation ne fera qu’empirer si des mesures plus strictes ne sont pas prises.

Le parti politique s’engagera à :

  • Réduire notre empreinte carbone par divers moyens, tels que :
  1. Accords internationaux
  2. L’introduction de systèmes visant à limiter le besoin d’emballage
  3. Méthodes de recyclage améliorées
  4. Investissement et recherche dans les énergies propres
  5. Agriculture réglementée
  6. Incitations fiscales
  • Prendre toutes les mesures nécessaires pour que des mesures correctives soient adoptées afin de remédier aux dommages déjà causés
  • Mettre en œuvre et promouvoir une législation visant à protéger la planète de toute exploitation indiscriminée.

Article 17 : Les droits des animaux doivent être respectés.

Raisonnement

Être l’espèce dominante sur la Terre ne nous donne pas le droit d’exploiter toutes les autres formes de vie pour se nourrir, se divertir ou se mettre à la mode, en particulier, maintenant que nous avons les moyens et la compréhension d’éviter cela. Le bien-être animal est étroitement lié à notre bien-être dans l’écosystème. En outre, bien que les pratiques de l’industrie de la viande varient d’un endroit à l’autre en fonction du degré de cruauté, elles ont toutes, trois choses évidentes en commun :

  1. Objectiver et massacrer des animaux pour notre plaisir
  2. Consommer de grandes quantités de ressources pour des rendements très limités (par rapport à l’abondance que procurent les options végétaliennes ou végétariennes)
  3. Contribuer dans des proportions dangereuses à la pollution de notre planète et à la santé de ses citoyens

Nous avons évolué à travers les âges sur le “sang” des autres, en particulier d’autres formes de vie, et l’élimination de cette dépendance prendra du temps, à la fois pour changer notre état d’esprit, qui méconnaît généralement les droits des autres espèces, et pour la mise en place d’aliments de substitution et des modes de vie différents.

Le parti politique s’engagera à :

  • Éduquer les gens sur les droits des animaux et autres formes de vie
  • Subventionner des produits sans cruauté
  • Aider les personnes des secteurs de la viande, de la pêche et des industries similaires à se diversifier dans des alternatives sans cruauté et respectueuses de l’environnement
  • Donner la priorité à la protection des espèces en voie de disparition
  • Resserrement des lois existantes sur la cruauté envers les animaux
  • Interdire tous les sports qui piétinent les droits des animaux
  • Protéger les habitats naturels des animaux et les formes de vie marines.

Article 18 : Les individus et les gouvernements ont le devoir d’explorer, dénicher, d’exposer, de faire connaître et de préserver le patrimoine culturel de l’humanité, tout en respectant le caractère sacré de sites particuliers.

Raisonnement

Bien que tous les efforts doivent être déployés pour explorer et mettre en valeur notre patrimoine culturel, cela ne doit pas être fait au détriment des valeurs et des intentions de nos ancêtres. Trop souvent, nous pillons des tombeaux et des sites qui étaient autrefois considérés comme saints, sans le moindre respect ni égard pour les personnes qui les ont créés.

Le parti politique s’engagera à :

  • Explorer et préserver les sites historiques
  • Œuvrer, aux niveaux national et international, à la protection des lieux saints des peuples autochtones et à la dignité des vestiges et des lieux de sépulture des civilisations du passé
  • Le retour, dans la mesure du possible ou du plus pratique, des objets volés dans les pays d’où ils ont été volés.

Article 19 : L’accumulation de la richesse doit avoir ses limites.

Raisonnement

Les gens auront toujours plus ou moins de richesse en fonction d’un certain nombre de facteurs, tels que la bonne ou la mauvaise fortune, les capacités, le savoir-faire, les priorités ou les efforts, mais tout le monde devrait avoir la possibilité d’en avoir assez et plus. Cela implique une utilisation et un développement compétents des ressources, mais impose également une limite à la quantité que les individus peuvent accumuler dans des coffres sans imagination et non productifs. A part certains produits de base faites avec l’or, en fin de journée, comme l’histoire de Midas nous l’a appris, l’or reste de l’or et nous ne pouvons ni le manger, ni le respirer. La monnaie est la même, elle est surtout utile quand elle est en circulation et aussi proche des bonnes vieilles transactions du passé : autant de pommes pour tant de poires. Bien sûr, nous avons tous besoin d’argent pour les éventualités ou de futurs projets, mais des milliards de dollars dans les comptes bancaires ne justifient guère ça. En effet, les banques jouent avec les investissements qu’elles détiennent. Ainsi, les investissements ne sont pas totalement inactifs, mais en dehors des risques inconsidérés que les banquiers prennent parfois, l’argent peut facilement être investi dans des produits et des causes néfastes. Les banques devraient donc être nationalisées afin de garantir que les investissements sont utilisés à des fins éthiques, mais également pour limiter le montant qu’une personne peut déposer, c’est-à-dire une somme qui peut être dépensée de manière raisonnable dans une vie.

Le parti politique s’engagera à :

  • Travailler à une répartition plus équitable de la richesse (les méthodes varient d’un pays à l’autre et impliquent une répartition entre les pays)
  • Nationaliser les banques
  • Limiter la quantité d’argent que les gens peuvent accumuler.

Article 20 : Les ressources nationales doivent tenir compte des besoins internationaux.

Raisonnement

Il serait obscène pour la moitié d’un pays de vivre dans le luxe, tandis que l’autre moitié est en proie à la pauvreté et à la famine. De même, certaines parties du monde ne devraient pas sombrer dans la privation, alors que des ressources suffisantes sont disponibles pour remédier à cette situation déplorable.

Le parti politique s’engagera à :

  • Participer aux efforts internationaux visant à éliminer la pauvreté, à lutter contre le changement climatique, à vaincre le terrorisme, à promouvoir la justice et à traiter d’autres questions nécessitant des solutions globales
  • Sensibiliser le public aux problèmes mondiaux et à la responsabilité qu’ont les individus et les gouvernements de les résoudre.

Article 21 : Les gouvernements ont le devoir d’investir dans les infrastructures de leur pays.

Raisonnement

Certains services et projets liés aux infrastructures d’un pays peuvent être hors de portée des individus ou des organisations ordinaires. Dans ce cas, les gouvernements devraient veiller à ce que des systèmes soient en place pour les fournir, sans pour autant empêcher le secteur privé de fournir des services similaires.

Le parti politique s’engagera à :

  • Fournir un réseau routier efficace, complet et bien entretenu
  • Fournir un système de transport public efficace, complet et bien entretenu
  • Fournir un service postal efficace et fiable
  • Faciliter les voyages internationaux tout en tenant compte des facteurs environnementaux
  • Garantir les services publics essentiels, tels que l’eau, l’électricité et les énergies propres, soient fournis au consommateur au coût le plus bas possible, moyennant des niveaux de consommation raisonnables, et au coût le plus juste possible par la suite.

Article 22 : Le commerce entre les nations devrait être promu et facilité

Raisonnement

Bien qu’il puisse être souhaitable pour un pays de produire une gamme de biens, afin de pouvoir se suffire à elle-même en cas d’urgence, soutenir les “sociétés en pertes” n’est pas le meilleur moyen d’y parvenir, et des approches imaginatives qui ne compromettent pas le libre-échange devront être considéré. De même, les taxes à l’importation et à l’exportation peuvent aider à soutenir l’infrastructure des pays et leurs obligations internationales, mais elles discriminent les marchandises simplement en raison de leur origine et ajoutent un coût artificiel aux produits. Les marchandises importées entraînent déjà des frais de transport supplémentaires, elles ne doivent pas être pénalisées pour autant. Cependant, les progrès en matière de libre-échange nécessitent des accords internationaux, car une action unilatérale en faveur de ceux-ci inciterait davantage les dirigeants voyous à faire fi de la décence pour des gains personnels ou nationalistes.

Le parti politique s’engagera à :

  • Encourager le libre-échange et abolir les lois protectionnistes, lorsqu’elles existent
  • Supprimer les taxes à l’importation et à l’exportation par le biais d’accords bilatéraux et multinationaux

Article 23: Les entreprises et les multinationales doivent être réglementées équitablement.

Raisonnement

Les entreprises sont souvent autorisées à s’en tirer avec un meurtre. De nombreuses lois leur permettent de piller et d’exploiter, sans même rien rendre aux communautés qu’elles dévastent. Souvent, la pollution qu’ils causent tue, mais ils sont heureux de prendre en compte les amendes qui en résulteraient, sans tenir compte des dommages causés. Les industries pharmaceutiques et des carburants, par exemple, sont connues pour briser des vies et des environnements. Les gouvernements corrompus sont heureux de les laisser faire et ils ignorent le sort des masses de leur peuple. Une législation rigoureuse doit être mise en place, tant au niveau national qu’international, pour protéger les personnes et l’environnement.

Le parti politique s’engagera à:

  • Modifier les lois nationales et travailler à l’amélioration des lois internationales afin de protéger les personnes, les communautés autochtones et l’environnement des entreprises qui ignorent leurs responsabilités sociales et d’entreprise en faisant passer le profit avant la décence
  • Veiller à ce que l’autorégulation des entreprises ne remplace jamais une surveillance externe visant à protéger de manière approfondie, informée et efficace
  • Responsabiliser les personnes responsables des crimes qu’elles commettent au nom de leur entreprise ou des crimes qu’une entreprise a commis
  • Légiférer pour que toutes les entreprises contribuent au bien-être des communautés dans lesquelles elles opèrent.

Conclusion

Le monde change rapidement. Les avancées scientifiques telles que les mondes virtuels, les drogues miracles et l’intelligence artificielle peuvent altérer le tissu même de notre existence. Ces articles seront donc sujets à changement et développement. L’esprit de UN-aligned, cependant, restera le même ; ils sont basés sur les principes fondamentaux d’une humanité et d’une planète partagées qui exigent respect, coopération et liberté face au fanatisme.